+

Exécution du projet...

Depuis leur arrivée au domaine, fin 2018, les créateurs du Sanctuaire La Garie ont mis en route sa transformation en appliquant un plan à étapes.

  Le domaine comptait déjà :

  • 55 hectares clôturés, dont 40 ha de prés et 15 ha de bois;

  • une habitation, ainsi qu'un gite de 450 m² (à ré-équiper);

  • un hangar de 240 m²,  non-aménagé;

  • des animaux, et notamment cinq poules mais aussi huit chevaux vivant en semi-liberté, sauvés il y a dix ans par un couple amoureux des animaux et généreusement hébergés par les anciens propriétaires.

  En toute logique, la décision a été prise de considérer le hangar comme noyau et point de départ du futur sanctuaire.

  L'important, dans l'immédiat, c'était d'adopter une approche rationnelle et de centraliser les installations. Tout développement devait prendre en compte de la direction des vents dominants, de l'approvisionnement en eau et en électricité, et de la qualité du sol afin dessiner la meilleure configuration du sanctuaire.

  Autre chose importante, c'est de reconnaître ses limites - et ceux de la nature et des animaux. Il y a tant d'animaux à sauver, et ils le méritent tous. Mais, au Sanctuaire La Garie, nous voulons offrir aux animaux l'espace optimal et nécessaire à leur épanouissement. Le tout selon un plan financier exécuté avec rigueur.

 

  Les travaux ont démarré au mois de février 2019, et les premiers animaux sont arrivés au mois de mars.

Quatre phases...

Le développement du Sanctuaire La Garie se dessine de la façon suivante :

  • Phase 1 - De février à juillet 2019

Le hangar existant de 240 m² a été bardé de bois pour assurer un confort thermique aux animaux. Ensuite, il a été divisé en deux parties :

  • un atelier de travail et de stockage de 60 m²;

  • trois stabulations ouvertes de 60 m² chacune.

  Ces stabulations sont destinées aux grands animaux et donnent accès en permanence à trois parcs clôturés où les animaux peuvent librement bouger et brouter.

  Disposant déjà d'un poulailler et d'un parc clôturé pour les chevaux vivant en semi-liberté, nous avons procédé à la création de...​

  • un parc à cochons;

  • un parc à canards avec mare;

  • un parc à moutons;

  • un paddock avec boxes et abris.

  Chaque parc a été clôturé avec du bois et/ou du grillage, en plusieurs champs ont été délimités par des clôtures mobiles afin de garder une certaine flexibilité pour des aménagements futurs.

  • Phase 2 - D'octobre à décembre 2019

Pour clore cette première année, quatre nouveau projets sont mis en oeuvre :

  • l'agrandissement des champs;

  • une stabulation pour deux chevaux percherons;

  • un grand parc à chèvres et moutons, ainsi qu'un premier abri pour les accueillir;

  • un nouveau poulailler, pour accommoder plus de poules, des lapins...

  La modernisation du gite étant achevée, nous entamons sa commercialisation dont la bénéfices sont intégralement consacrés aux animaux. Le 'gite' est rebaptisé 'lodge', puisqu'il ne s'adresse plus tellement à de vacanciers mais plutôt à l'accueil de séminaires, de résidences d'artistes et de séjours spirituelles ou thérapeutiques.  ​

  • Phase 3 - L'année 2020

Cette seconde année est surtout un moment de consolidation. En effet, l'infrastructure existante est suffisante peut accueillir bon nombre de nouveau pensionnaires.

  Nous exécuterons trois nouveaux projets :​

  • une stabulation supplémentaire pour vaches;

  • des abris supplémentaires pour chèvres et moutons;

  • élargissement des parcs des grands animaux.

  Pendant cette année, nous assurerons aussi notre modèle financier. En effet, les nouveaux projets nécessitent des investissements. En outre, l'accueil d'un nombre grandissant d'animaux se traduira en nouveau besoins:

  • le recrutement de accompagnateurs animaliers;

  • la présence de services vétérinaires et de soins;

  • la gestion des ressources en foin, eau, énergie...

​  La commercialisation du lodge contribuera de façon significative aux besoins financiers du sanctuaire. Nous mettrons en place aussi un programme de parrainages. Et, finalement, nous activons un nouveau projet commercial qui devra assurer les futures ambitions du sanctuaire.

  • Phase 4 - L'année 2021 et au delà

 

Il est difficile d'anticiper exactement comment nos projets se matérialiseront en 2021. Cependant, les objectifs sont clairs et nets :

  • la mise en service de 35 hectares pour le sanctuaire (en réservant dix hectares de prés à la production de foin et dix hectares de bois à la nature);

  • la construction de nouvelles stabulations et abris pour doubler la capacité d'accueil des animaux;

  Cette ambition dépendra entièrement de notre habilité à exécuter notre projet commercial. A suivre... 

Sans ambition, on ne commence rien.  Sans travail, on ne finit rien.

 

Ralph Waldo Emerson

Essayiste, philosophe, poète

1/5

Un hangar de 240m², repensé et transformé en stabulations ouvertes...

Respect de l'environnement naturel

La mise en oeuvre du projet du Sanctuaire La Garie se fait dans le plus grand respect de la nature environnante. C'est d'ailleurs pourquoi nous pouvons appeler le lodge un 'écolodge'.

  Principalement située en zone naturelle et reconstruite à partir des ruines d'une ferme du XVIIIème siècle, l'infrastructure du Sanctuaire La Garie se développe en harmonie avec la nature. Sur le plan énergétique, ses installations solaires couvrent largement ses besoins en électricité. A terme, nous recherchons une autonomie totale en matière d'énergie et d'eau.

  Pour les constructions et les clôtures pour les animaux nous privilégions le bois. Étant que les animaux de ferme soient majoritairement herbivores, le fourrage est exclusivement végétal. Le foin est produit sur le domaine, et les animaux broutent librement les pâturages. La ferme n'utilise pas de pesticides et assure sa productivité par des méthodes naturelles.

  Les hôtes du Sanctuaire sont invités à respecter cet environnement naturel et d'en profiter.

Financement

Le Sanctuaire La Garie est financé - dans ses premières phases - par les fonds propres des créateurs. L'écolodge de 450 m² est mis à profit par la location pour séminaires résidentiels, résidences d'artistes et séjours spirituelles ou thérapeutiques.

  Un projet commercial d'envergure permettra le futur développement du sanctuaire et le pérenniser.