Rechercher

Un an après : pari tenu pour le Sanctuaire La Garie




Le 25 décembre 2018, nous avons plié bagages à Cannes et embarqués nos chats pour rejoindre notre nouveau lieu de vie en Haute Garonne. Nous l'avions déjà baptisé "Sanctuaire La Garie" - mais tout ce que nous avions c'étaient les clés en poche et un enthousiasme débordant.


Nous voulions créer un sanctuaire pour animaux de ferme dans le but d'offrir une vraie vie à quelques heureux rescapés de la négligence, de la maltraitance, ou d'un destin pré-programmé (dans les abattoirs et les assiettes).


Tout était à faire. Nous arrivions dans le très beau pays du Comminges où nous ne connaissions personne. Et, on avait tout à apprendre: la vie de ferme, le rythme des saisons, la construction d'abris et de clôtures, l'accueil d'animaux bien plus grands que des chats et des chiens...


Un an plus tard, nous avons 36 animaux sous nos ailes.

...



Il y a eu beaucoup de moments forts. Mais, ce que nous retenons surtout, c'est l'immense émotion lorsque les animaux commencent à nous faire confiance.


Chez nous, au sanctuaire, les animaux sont totalement libres de leurs mouvements. Évoluant dans des parcs où ils disposent de tout l'espace nécessaire à leur épanouissement, ils sont libres de profiter des champs et de rentrer dans les stabulations quand ils veulent. Nous ne les enfermons jamais.


Au début, tout ce petit monde (y compris nous) évolue dans l'observation les uns des autres. Et nous, on se demande constamment: est-ce qu'ils se sentent bien? parviennent-ils à comprendre que nous sommes là pour eux? Est-ce qu'il leur manque des choses que nous ignorons?


Certains animaux expriment très rapidement leur affection et leur joie, mais la plupart se montrent d'abord craintifs et dans l'interrogation. On voit qu'ils se demandent, de leur façon: qu'est-ce qui va encore nous arriver? Est-ce qu'on va être battu? C'est quoi cet endroit - encore un lieu qu'on devra quitter bientôt pour un ailleurs inconnu?

...


Et puis, il arrive le moment où, pour des raisons inexplicables, les animaux passent un cap et nous montrent qu'ils ont compris - de leur façon. C'est par leurs yeux, par leur posture, par de petits gestes qu'ils nous font sentir qu'ils nous acceptent. Ils se sentent enfin chez eux et ils savent que nous ne voulons que leur bien.


Ce sont des moments extrêmement forts qui nous donnent les larmes aux yeux. Parce que cette confiance de l'animal est le plus beau cadeau que l'on puisse espérer - et la meilleure confirmation du fait que le sanctuaire a toute sa raison d'être.


Une nouvelle décennie commence, mais tout d'abord une nouvelle année 2020 où nous allons continuer à vivre nos ambitions et accueillir de nouveaux animaux.


Chez nous, ce n'est pas une course effrénée aux sauvetages. Nous ne pouvons pas sauver les 1,3 milliards d'animaux de ferme qui périssent chaque année dans les abattoirs. Mais, en offrant une vraie vie à quelques uns, dans une belle nature, dans la paix et la douceur, peut-être nous pourrons ouvrir les yeux des humains et leur fairer comprendre qu'il n'y a rien d'acceptable à ce que nous faisons subir les animaux. Sans même parler de la destruction dramatique de la nature et de l'agriculture par l'élevage industriel.


Nous sommes optimistes par rapport à la capacité des humains d'adapter leurs comportements et de modifier leurs habitudes. Nous espérons que le sanctiaire puisse y contribuer.


Bonne année à tous!

Stéphanie et George Noël-Homs